Les Mardis de Mallarmé

Gordon Millan: Les «Mardis» de Stéphane Mallarmé, mythes et réalités Paris, Nizet, 2008.

Aujourd’hui, plus d’un siècle après la disparition de Stéphane Mallarmé, on considère ses «Mardis» comme une expérience marquante non seulement pour le poète lui-même, mais surtout pour tous ceux qui, jeunes et moins jeunes, grimpaient régulièrement quatre étages mal éclairés pour… lire la suite sur fabula.org

Mardis de Stéphane Mallarmé : mythe et réalité

Je dis… (A l’évidence…)

“Je dis: une fleur ! et, hors de l’oubli où ma voix relègue aucun contour, en tant que quelque chose d’autre que les calices sus, musicalement se lève, idée même et suave, l’absente de tous les bouquets.” Stéphane Mallarmé, Divagations (1897), in Œuvres complètes, Gallimard, coll. “Pléiade”, 1945, p.858 Je dis: des vacances! et… j’oublie tout le… lire la suite sur bhrumeur.blog.lemonde.fr